ESA LE BREUIL : site officiel du club de foot de LE BREUIL - footeo

Un petit résumé de la presse apres le match contre le FCMB

18 septembre 2018 - 09:26

JSL :

Le stade de Montvaltin était plein comme un œuf ce dimanche pour la réception du FC Montceau (N3) en coupe de France. Les visiteurs se sont imposés 1 but à 0 (10e minute) et se sont qualifiés pour le prochain tour fixé au dimanche 30 septembre. Montceau s’est contenté de faire le boulot. Domination certes mais aussi deux coups de chaleur défensivement en deuxième mi-temps. Au Breuil, le gardien Romain De Oliveira a sorti le grand jeu.

Robert DUMONT (CLP)

Montceau, sans joie ni plaisir

Le Breuil, par son engagement athlétique, a longtemps posé problème à une équipe de Montceau sans aucune imagination. Et qui ne retiendra que sa qualification sans blessé, ni expulsé.

Heureusement qu’ils étaient là. Par leurs chants incessants, les supporters brogéliens ont mis le feu. Et permis, par la même occasion, de faire défiler le temps un peu plus rapidement. Hier, le spectacle était donc sur la bute en face du banc et non sur la pelouse. En clair, on s’est ennuyé ferme.

Pas de vitesse, pas de percussion, pas d’intention. Montceau était clairement sans idée. La faute aussi à un collectif brogélien très concerné par l’événement, comme chacun peut s’en douter. Les hommes de Vincent Rameau, qui devaient faire sans leur colosse Jérémy De Simone, blessé aux adducteurs à l’échauffement, ont montré de belles qualités tactiques. Très organisés, à cinq en défense, ils se sont toutefois loupés à une seule reprise. Une erreur fatale puisque Sacha Essombe profitait des quelques mètres qu’il avait devant lui pour tromper Romain De Oliveira (11e ).

Vingt minutes plus tard, Le Breuil subissait un nouveau coup dur avec l’expulsion sévère de Romain Esmeriz pour un jeu dangereux qui n’aurait dû valoir qu’un simple carton jaune.

Face à un si mauvais scénario, Le Breuil ne pouvait que céder. Il n’en était rien puisque les locaux continuaient, en deuxième période, de bétonner intelligemment. Ils avaient même une balle d’égalisation sur une frappe tendue de Camille Gilliot. Heureusement pour Montceau, Scannella, qui n’avait rien eu à faire jusqu’ici, avait la main ferme pour assurer la qualification. Sans joie, ni plaisir.

Réactions - « Fierté et déception »

Vincent Rameau (entraîneur du Breuil)

« Ce que je ressens ? De la fierté et de la déception. Ce carton rouge a quand même changé notre plan de jeu. On a toutefois réussi à cadenasser Montceau avec des gamins de 18-20 ans. Ils ont été solidaires. Les meilleurs ont gagné mais on les a bousculés. »

« On n’était venu que pour la qualification »

Jean-Philippe Forêt (entraîneur de Montceau)

« On s’y attendait. C’est un scénario classique en Coupe de France. À dix pendant une heure on n’est pas arrivé à mettre ce deuxième but. On doit tuer le match mais on n’a pas su se montrer dangereux. On n’était venu que pour la qualification. C’est frustrant car il a manqué ce coup de rein avec beaucoup de déchet technique en première période. »

Le Breuil - Montceau : 0-1 - La fiche

Au Breuil (stade de Montvaltin), Montceau (N3) bat Le Breuil (R3) 1 à 0 (0-1) ; arbitre M. Mazzola ; 600 spectateurs environ

➤ But. - Montceau : Essombe (11)

Avertissements : Forycki (35), Cafagna (73) au Breuil ; Essombe (49) à Montceau

Expulsion : Esmeriz (32) au Breuil

Le Breuil : R. De Oliveira - Martin (Chemarin 71), Marciniak, Forycki, Chapet, Sandelion - Trabet, Esmeriz, Gilliot - Q. De Oliveira (De Sousa 61), Cafagna (Regnaudin 73). Entraîneur Vincent Rameau.

Montceau : Scannella - Amiens, Large, Darcy, Merabi - Bagnon (El Khadari 56), Cretin, Mvondo, Essombe, Yuri (Berkache 82), Rougeot (Amrane 69). Entraîneur Jean-Philippe Forêt.

Richard MONTAVON

CREUSOT INFOS :

 Le Breuil héroïque, battu de très peu par Montceau

A 10 pendant plus d’une heure, les Brogeliens ont causé beaucoup de difficultés aux Montcelliens qui passent ce tour de coupe de France.

Pour comprendre le sentiment général du match au coup de sifflet final, il suffisait juste de regarder les yeux du coach du Breuil : les yeux d’un homme heureux, fier de ses joueurs et aussi les yeux pleins de regrets, pleins de larmes ! Car oui cette étonnante équipe brogelienne a accompli une très belle prestation, qui plus est, à 10 contre 11 pendant plus d’une heure de jeu, l’émotion d’un match de football, du sport en général.
Bravo messieurs ! Dommage que certains ne puissent encore comprendre que nous, simples correspondants de presse, sommes là, à ces moments précis, non pas pour déranger (je reste mesuré, les propos étaient un peu plus directs…) mais bien pour retransmettre ces moments. Heureusement, les clubs et les arbitres ont, eux, bien compris cette nuance...
Montceau a été bousculé dès les premières minutes par des brogeliens survoltés. Les duels et les impacts ont été, dès le début, intenses. Même si le coach montcellien avait bien prévenu ses joueurs,  nul doute que ceux-ci ont été surpris.
Le fait qu’ils aient franchi la ligne médiane qu’à la 5e mm le prouve. Le Breuil, sans se créer d’occasions franches, poussait les visiteurs.
Mais on le sait, à un certain niveau, la moindre erreur se paye cash. 12e mm, sur un contre rondement mené, Sacha Essombé pour Montceau s’en allait seul battre Romain De Oliveira. 1 à 0 pour Montceau sur la première offensive.
On le sait, surtout en coupe, le plus dur est de marquer le premier but.
Les choses se sont donc vite compliquées pour Le Breuil, encore plus à la 30e mm, quand Romain Esmeriz, pour Le Breuil, se fait expulser sur une intervention, certes rude, mais aux conséquences fâcheuses. Sévère ou pas, dans ces cas là il suffit d’attendre pour voir si des interventions similaires sont jugés de la même façon, malheureusement il n’en fut rien, donc nous pouvons dire clairement que la sanction a été sévère.
La première période allait se conclure quand Yuri, l’attaquant brésilien de Montceau eut la balle de  break, Romain De Oliveira sauva sur ses deux tirs. 1 à 0 à la pause.
A la pause, les nombreux supporters brogeliens se demandaient si leurs protégés allaient pouvoir tenir ? Coté jeu, rien n’a évolué, on voyait une équipe supérieur au niveau technique, bien sur, mais physiquement et surtout dans le jeu, jamais Montceau n’a imposé une quelconque supériorité.
A croire que le 1 à 0 était largement gérable, qu’ils étaient à l’abri d’un fait de jeu ! Comme à la 68e mm, sur coup franc de Raphael Cafagna, Camille Gilliot reprenait de volée un ballon que Michael Scanella, le portier montcellien, dut claquer en corner.
Le Breuil a eu son occasion, le train malheureusement est passé. Car Montceau, surtout après l’entrée en jeu de Othmane El Khadari, a administré la fin de match, en se créant même de belles opportunités. Notons le sauvetage de Romain De Oliveira à la 85e mm sur un tir rapproché de Bader Amrane, ou mieux encore, le poteau trouvé sur un beau contre de Patrick Mvondo, assurément le plus entreprenant coté montcellien.
On retiendra bien sur que Montceau passe ce tour, logiquement, mais nous penserons longtemps à ce match héroïque des brogeliens, car ils l’ont été. A noter le « tifo » des U18 pendant tout le match et la très sympathique entrée des joueurs avec les jeunes de l’école de foot.
 

A Montvaltin, Montceau (N3) bat Le Breuil (R3) 1 à 0.
Montceau : Scanella, Amiens, Merabi, Darcy, Large, Cretin, Essombé, Bagnon, Yuri, Rougeot, Mvondo, Berkache, Dupasquier, Amrane, El Khadari et Dramé.
Le Breuil : De Olveira, Martin, Chapet, De Simone, Forycki, Esmeriz, Sandelion, De Oliveira Q, Gilliot, Cafagna, Trabet, Chemarin, De Sousa, Marciniak, Regnaudin et Cleaud.

 

Jean Philippe Foret pour Montceau :  « nous devions juste passer ce tour contre Le Breuil, c’est fait. Cette équipe du Breuil a été vaillante, nous nous attendions évidemment à ça, malheureusement nous n’avons pas réussi à inscrire ce deuxième but. Après vous savez, c’est un match classique de coupe de France. »
Vincent Rameau pour Le Breuil : « nous sommes éliminés sur 3 faits de jeu : la blessure à l’échauffement de Jérémy De Simone, le carton rouge trop sévère et ce but, bien sur, dû à un mauvais placement. Ceci dit, je suis fier, nous avons fait ce match à 10 pendant plus d’une heure ! Nous avons essayé de faire du jeu, nous nous sommes mis à un niveau quasi parfait en y mettant l’impact nécessaire. En pensant à ce match, ce n’est pas la différence de niveau ou de force qui nous fait perdre, mais les faits de jeu. C’est la raison pour laquelle je vais avoir beaucoup de regrets. » Vincent Brucci

Commentaires

EDUCATEURS ET JOURS D'ENTRAINEMENTS

U7 (nés en 2012-2013)

Responsable Thibaut DUBAND

07.81.16.93.01

mercredi de 16h30 à 18H00

U9 (nés en 2010-2011)

Responsables Arnaud GUERIN et Michel DELL'AQUILA

06.62.75.64.92 et 06.43.23.66.06

mercredi de 16h30 à 18H00

U11 (nés en 2008-2009)

Responsables Ryan HUARD

06.63.82.37.10

mercredi et vendredi de 17h30 à 19h00

U13 (nés en 2006-2007)

Responsables Davis MATOS et Luis MARTINS

07-69-67-38-33 et 06.69.68.54.21

mercredi et vendredi de 17h30 à 19h00

U15 (nés en 2004-2005)

Responsables Patrick FIARD et José CARVALHO

07-81-28-41-27 et 06-22-00-67-38

mardi et jeudi de 19h00 à 20h30

U18 (nés en 2001-2002-2003)

Responsable Valentin MARTIN et Cédric SANDELION

06-11-82-88-93 et 06.27.29.64.73

mardi et jeudi de 19h00 à 20h30

SENIORS (nés avant 2001)

Entrainements mercredi et vendredi 18h45 à 20h30

Responsable équipe A

Vincent Rameau 06-12-94-58-74

Responsables équipe B

Bruno CLEAUD 06-65-63-68-94

Christian CHARRON 06-16-54-20-22

Responsable équipe C

Jerome Binacchi 06-19-84-58-99